Faut-il arrêter le froid après un traumatisme ?



Vous êtes 87% à dire NON (853 votants) et 13% à dire OUI (130 votants) lors de notre vote sur Instragram @monsieurclavicule.


Pourquoi avoir lancé ce débat ? Vous êtes nombreux à avoir (à juste titre) rebondit sur le protocole POLICE-CANAI et sur le fait que l’utilisation des Anti-inflammatoires n’était plus justifié après un traumatisme. Et nombre d’entre-vous m’ont posé cette question « Qu’en est-il des propriété anti-inflammatoire du froid ? Le froid, en stoppant la réaction inflammatoire, ne serait-il pas délétère dans la cicatrisation des tissus ? »


Une excellente question à débattre ! Nous connaissons tous les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires du froid ( bien que le mécanisme soit encore soumis à débat auprès des scientifiques). Si le corps a besoin de cette réaction inflammatoire pour commencer sa cicatrisation (par apport des différentes cellules …), pourquoi risquer de la stopper ?


Dans les partisants du OUI , nous avons trouvé un sujet (merci @dodo ) :


« Le docteur Mirkin (qui est à l’origine du protocole RICE en 1978) fait marche arrière aujourd’hui et remet en question ses conclusions passées en affirmant que la glace retarde la récupération ce que dit la Médecine Traditionnelle Chinoise depuis des millénaires.

Dans son ouvrage (« Iced! The illusionnary Treatment Option »), Gary Reinl fait référence à 25 études cliniques d’ experts sur le sujet. Toutes ces sources récentes, ont la même conclusion sans exception:

On peut voir une inflammation sans guérison, on ne peut pas guérir sans inflammation.


Guérir nécessite donc une INFLAMMATION, c’est un processus physiologique normal :

Quand les muscles ou autres tissus sont lésés, le système immunitaire envoie des cellules inflammatoires vers la zone touchée : C’est en fait la première phase de guérison, la deuxième est la réparation et la troisième le remodelage. 

C’est un processus séquentiel obligatoire. » (reveildessens.com)



De l’autre côté du NON, j’ai trouvé cet article du Docteur Rajesh Kumar « Cryotherapy Treatment In Sportsmen injury » de UGC Approved - An International Journal de Mai 2018


«La principale raison de l’utilisation de la glace ou de la cryothérapie immédiatement après une blessure sportive aiguë n’est pas tant pour aider les cellules détruites par le traumatisme initial que pour prévenir une blessure hypoxique secondaire due à la blessure primaire. Lorsque la glace ou toute autre forme de froid est utilisée, le métabolisme dans les tissus est diminué et, par conséquent, le tissu est préservé des lésions hypoxiques secondaires. Une blessure perturbe la circulation et les tissus qui ont échappé au traumatisme initial meurent par manque d'oxygène. Refroidir les tissus diminue le métabolisme de sorte que ceux-ci nécessitent moins d'oxygène et qu'ils survivent jusqu'à ce que la circulation soit rétablie. » 


L’article est très intéressant, je peux vous partager le PDF en Story.


Les avis sont très divergeant sur la question du froid. J’aurai tendance à le continuer en post-trauma immédiat. Le froid a t-il une action anti-inflammatoire aussi puissante qu’un AINS ? Je ne pense pas. De plus, quand la réaction Inflammatoire du corps s’emballe (ça arrive), le froid aurai dans ce cas là une action intéressante à jouer. Il ne faut pas non plus en abuser. Nous ne cassons pas cette réaction inflammatoire mais nous la contenons, nous la limitons. De plus, je pense que son action Antalgique est aussi intéressante.


C’est plus dans le nombre d’application et le temps d’application que nous devons être vigilant. 15-20 minutes semblent le maximum comme temps d’application et peut-être l’appliquer que 2 à 3 fois par jour (et pas toutes les 2h comme anciennement préconisé ?).



Et toi, tu en penses quoi ? Vient débattre sur ce sujet qui revient de plus en plus sur la table …. On t’attend en commentaires !

2019 MonsieurCLavicule.com

  • Instagram
  • Icône sociale YouTube